Archives par mot-clé : blog

jeudi 29 juillet

Joli circuit sur le Lévézou pour une dizaine de Bartassous. Ascension du Montseigne (1128m d’altitude), visite de 2 magnifiques petits étangs, traversée du village de Mauriac et montée de la splendide allée de hêtres de la Gineste au col de la croix de Boudet. Bravo Pierre pour cette balade matinale fort agréable.

mardi 27 juillet

Les courageux Bartassous à la grotte des brigands.

Petite rando autour du plateau de France, visites de 2 grottes et d’une petite caselle, un petit bonjour aux ânes et traversée de la grotte des brigands. Quelques magnifiques belvédères avec le « Viaduc » en toile de fond.

De retour de Praz-sur-Arly

Notre séjour à Praz-sur-Arly s’est terminé samedi 3 juillet.

Un compte rendu détaillé et un album photos apparaitront bientôt sur ce site.

Un grand Merci et un grand Bravo à tous les animateurs qui ont permis la réussite de ce séjour pendant lequel nous avons proposé 24 randonnées, et une visite.

Nous avons laissé notre empreinte sur les névés du Mont-Joly!

ça remarche au Bartas

Ça remarche au Bartas !

Après de nombreux mois d’expectative, quelques membres du Club de randonnée Lo Bartas ont enfin pu reprendre une partie des activités par une randonnée itinérante de 9 jours, 200 km et près de 10000 mètres de dénivelée en Lozère et dans les Cévennes.

Même si les Bartassous ont continué de pratiquer leur activité en tout petits groupes durant la pandémie, hors confinements,  les consignes sanitaires ont forcément bridé cette activité jusqu’à maintenant puisque la jauge de 10 randonneurs maximum est encore en vigueur.

Dès le 10 juin, le club reprendra donc ses activités habituelles, randonnées des mardis après-midi, des jeudis et dimanches à la journée, sans oublier la Marche nordique du samedi matin.

Notre association et ses membres sont heureux de cette aubaine, et pas moins de quatre nouveaux séjours auront lieu d’ici la fin de l’été, à Praz-sur Arly, au Puy-Mary, à Belle-Ile, et dans le Queyras, avant une nouvelle saison de randonnée 2021-2022 que nous espérons complète et fructueuse.

De retour du chemin d’ Urbain V

Cette randonnée qui débute à Nasbinals et se termine à Avignon, évoque le parcours de ce prélat, né en 1310 au cœur de la Lozère, qui fut prieur de l’Abbaye de St Victor de Marseille et qui devint Pape en 1362 en Avignon jusqu’à sa mort en 1370.

Du parcours de cette randonnée, Henri,  qui l’a préparée depuis 2019, a retenu la partie la plus intéressante et adaptée à nos 9 jours de trajet, accompagnée jusqu’au dernier jour d’un beau soleil inespéré.

Le premier jour, trajet jusqu’à Mende et visite de la Ville, le long du Lot, et de la cathédrale où notre Urbain bénissant nous domine. Départ le lendemain par un chemin de croix (!) jusqu’à dominer la ville,  et parcours vers Lanuejols en admirant au passage l’architecture traditionnelle des fermes ou le mausolée romain de ce village. A travers forêts de hêtres ou prairies émaillées de genêts nous progressons jusqu’à notre première halte à St Etienne du Valdonnez. Le jeudi, parcours vers la ferme de Bassy, en alpage, puis cheminement vers le petit village de La Fage, avant de rejoindre Ispagnac en fin de journée à travers des prairies garnies de fleurs printanières. Dolmens et pierres dressées jalonnent notre marche, dans un paysage qui évoque parfois aussi la végétation caussenarde. La journée suivante débute par le pont de Quézac, puis nous dirigeons vers Florac par le Causse Méjean. Une « petite rallonge » concoctée par Henri suit la crête qui domine la ville, et nous emmène fort loin de notre prochaine étape sous un soleil de plomb. Mais aux Bartassous rien d’impossible et nous arrivons à l’étape fourbus et heureux de ces paysages splendides.

Samedi est la grosse journée de la semaine : pour rallier notre hébergement, il nous faudra parcourir 28 km et surtout franchir 1400 m de dénivelée. Nous passons d’abord à Bédouès, où aurait été baptisé notre Urbain dans la chapelle St Saturnin aux peintures médiévales entièrement restaurées. Puis nous nous élevons le long du Tarn encore torrent, dans des paysages boisés vierges de toutes habitations, avant de faire une halte à Grizac, au château de naissance de Urbain. Nous rejoignons alors Le-pont de Montvert par les crêtes, où les monolithes préhistoriques escortent les paysages de notre randonnée, ainsi que de gros amas de granit à l’agencement quasi-cyclopéen.

Après le départ de Pont-de-Monvert le dimanche, nous parcourons des prairies verdoyantes où les genêts en fleur le disputent aux hêtres, aux bouleaux, et composent des tableaux d’une fraîcheur étonnante.

 

La route est longue jusqu’à St-Privat-de-Vallongue, et le soleil ardent, et plus encore jusqu’à St-Germain-de-Calberte, où nous arrivons fatigués de cette journée, avant de découvrir que 200 mètres de dénivelée supplémentaires nous attendent encore avant l’étape que nous dégustons bien autant que notre journée.

Le lendemain, la descente vers St Etienne-vallée-française nous offre ses paysages accidentés des Cévennes, bien caractéristiques des contreforts gardois de la méditerranée, et si différents de ceux que nous avons côtoyés précédemment, et nous amène à St-Jean-du-Gard le long du Gardon.

La dernière étape le long du Gardon jusqu’à Anduze, notre point d’arrivée, nous paraît  moins pittoresque, surtout parce que la pluie s’en mêle et qu’il faut bien sortir les ponchos. Elle nous demande d’ultimes efforts que les Bartassous franchissent sans rechigner (enfin, presque).

Neuf jours à parcourir ensemble dans une nature intacte, printanière, des paysages splendides, au prix d’efforts physiques intenses : voilà tout ce que nous aimons et qui unit les Bartassous.

Reconfinement: communiqué du Président.

Chers Bartassous, chers amis,

Chaque fois que je vous écris, vous devez vous dire que c’est pour vous annoncer quelque chose de désagréable : gagné.

Plus sérieusement, les annonces du Gouvernement, mais aussi la situation des contaminations dans notre bonne ville (nous sommes à 850 par jour à Millau contre 350 au national), enfin la dernière sortie de jeudi dernier qui nous a montré que le virus va très vite ont amené le Conseil d’Administration à décider une suspension de toutes les activités du club jusqu’au 2 mai, date espérée de notre  » libération ».

Sont donc concernées les randonnées et la marche nordique que nous n’avions pas ciblée dans un premier temps. Cela évitera aussi de faire peser sur tous les animateurs une trop lourde responsabilité, car le moindre covoiturage présente beaucoup de risques.

Si vous ne l’avez déjà fait, inscrivez- vous sur Doctolib pour vous faire vacciner à la salle des fêtes, l’ambiance est sérieuse mais bon enfant, les infirmières sont afférées mais charmantes, et on ne sent rien du tout.

Cela vous permettra de partir en famille ou en groupe, avec ou sans le Bartas, en mai dès que le pic pandémique sera passé (on croise les doigts), et si vous êtes inscrits à une de nos sorties, de pouvoir profiter de votre randonnée sans arrière-pensées ni sans crainte d’être contaminés.

Justement, Brigitte B. organise fin août une semaine de randonnée en étoile au Puy-Mary, et il reste quelques places avant que nous ne réservions le gîte. Alors si le coeur vous en dit, et si vous ne connaissez pas cette région des puys, précipitez-vous sur le 0612306992, le seul fait de penser aux montagnes en été vous sortira de votre confinement (enfin, presque…)

La limite des 10 km nous laisse cependant une petite liberté dont nous pourrons profiter pendant ce mois. Je vous rappelle que la limite des groupes même en plein-air est de 6 personnes, je crois qu’il est urgent des respecter cette limite dans vos randonnées de proximité.

Soyez prudents, portez-vous bien, j’espère ne plus avoir à vous annoncer ce genre de nouvelles, ou je crains de finir avec le goudron et les plumes !

Bien amicalement à vous tous

François

Communiqué du Président: suspension temporaire de nos activités

Une de nos adhérentes, qui a randonné souvent ces dernières sorties, nous a prévenus qu’elle avait fait un test, positif.

Nous souhaitons que son atteinte soit légère et qu’elle se rétablisse rapidement.

Il faudra attendre une semaine avant de savoir si d’autres bartassous ont pu être contaminés en marchant à ses côtés.

Il est donc plus prudent de suspendre nos activités de randonnée ce dimanche 28 mars, le mardi 30 mars, et le jeudi 1er avril, en attendant de voir si aucun autre d’entre nous est atteint. Les vaccinés sont à priori à l’abri, mais tout dépend de la date de leur vaccination.

Donc, merci de comprendre que cette interruption momentanée de nos activités est indispensable, et souhaitons que personne d’autre  n’ait à en pâtir.

Pour ceux qui ne sont pas encore vaccinés, courrez-y et vous pourrez randonner l’esprit (encore plus) tranquille !

Bien amicalement

François

Président de Lo Bartas

Mardi 23 Mars 2021: rando des amandiers

Louis T. a animé la rando des amandiers : « les grandes murailles des amandiers  » , la baume de Jarnac , Belle asile et Luzençon

La récolte des amandes « La Muraille des amandiers » COMBES LAURENCE
En 1850 Charles de Montety faisait construire des murailles pour protéger du gel les amandiers. La production était importante. A l’époque, on trouvait des amandiers dans toute la région, Saint Georges fut un centre d’expédition d’amandes.

Saint-Georges fut un centre d’expédition d’amandes et Jean Gauffre, récoltant et négociant de 1898 à 1926, aimait à rappeler la saison faste de 1905 où il expédia cinq wagons de cinq tonnes d’amandes tendres et pointues. Dans ce lieu, elles se vendaient 4 livres le setier en 1759 et 38 francs le quintal en 1829. Le dernier de la lignée, René Gauffre, cessa le négoce en 1968. (Extrait livre d’André Fages « Caselles, pierres sèches »)