Tour de l’Oisans et des Ecrins

Séjour du Dimanche 9 juillet au Samedi 22 juillet 2017 sur le Tour de l’Oisans et des Ecrins (GR54). Voici un petit récit du séjour. Vous pourrez bientôt voir les photos sur la page « photos »

Lo Bartas fait le Tour de l’Oisans et des Ecrins

Après une période millavoise caniculaire, onze randonneurs de « Lo Bartas » sont allés respirer et découvrir le tour de l’Oisans pendant douze jours.

Partis de Bourg d’Oisans, nous avons fait une 1ère étape à Besse, splendide village de maisons de pierres de l’Oisans et de bois qui en font un lieu unique. Après la traversée du splendide plateau d’Emparis, vaste prairie fleurie face aux glaciers de la Meije, les étapes suivantes se sont enchaînées en passant par le col du Souchet (2365m), le col d’Arsine (2348m), le glacier d’Arsine lequel est un aller retour qui provoque un changement d’atmosphère. Le paysage devient minéral, lunaire et les eaux du lac sont laiteuses. Dépaysement saisissant ! Arrivés à Vallouise par le très raide col des Grangettes (2680m) nous avons emprunté une navette jusqu’à Entre-Aygues pour ensuite atteindre le refuge du Pré de la Chaumette en passant par les cols de l’Aup Martin (2761m) et le pas de la Cavale (2735m). D’autres passages élevés nous ont permis d’atteindre les différents lieux d’hébergements, dont l’extraordinaire site du refuge de Vallonpierre. Le beau temps a favorisé quelques variantes comme le pas de l’Olan pour certains, le lac du Laubier pour d’autres et pour tous le passage au refuge de Chabournéou sur le sentier duquel nous avons eu la surprise de rencontrer nos amis de l’Alpina. Une succession de cols, dont l’abrupt col de la Muzelle (2635m), de brèches, de passages sécurisés a jalonné notre arrivée au refuge de la Muzelle (2130m) toujours avec la surprise de parcourir des prairies fleuries aux fleurs multiples et colorées, de dénicher les édelweiss, de gravir des sentiers de schiste aux formes très originales et particulières.

La dernière descente a été éprouvante (plus de 1840m de dénivelé négatif) mais récompensée par une pause bien méritée au lac de Lauvitel, havre de fraîcheur et de détente.

Arrivée à Bourg d’Oisans en début d’après-midi fatigués mais heureux ! 190kms et près de 13000m de dénivelés positifs environ parcourus !

Ces quelques jours d’immersion dans le cadre magnifique des Hautes Alpes et de l’Isère nous ont fait apprécier les paysages, la flore multiple ainsi que la vie qui y règne (gîtes, refuges aux accueils chaleureux, le pastoralisme…)

Autant de rencontres humaines, de beauté naturelle qui ne nous donnent qu’une envie : repartir !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.